Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Plan B par Chawki Amari

Publié par The Algerian Speaker sur 15 Janvier 2014, 16:20pm

Catégories : #Point zero de chawki Amari

 

saidani-sidali-le-nouveau-patron-nomme-par-said-bouteflika.jpg

Bouteflika va se réveiller, parler une dernière fois avec son bulletin de santé, regarder son médecin, se lever de sa chaise, se hisser debout par la force des bras et de l'armée, mettre son costume blindé officiel, sortir de chez lui par le tunnel de sécurité, prendre la voiture noire, faire un discours en différé à la nation, se présenter aux élections et les gagner. Amar Saadani, probablement l'homme le moins naïf du pays de par sa fortune conséquente, est le seul à y croire encore. Mais le croit-il vraiment ou s'agit-il d'une stratégie ? Il s'agit évidemment d'une stratégie, celle d'empêcher qui que ce soit d'être le candidat du FLN, Ali Benflis en l'occurrence.

Mais si le plan A, Bouteflika, n'est pas le futur Président coopté, quel serait alors le plan B ? Résumons. Plan A, Bouteflika ; plan B, Sellal ; plan C, Ouyahia ; plan D, Belkhadem ; plan E, Hamrouche ; plan F, Fatiha ; plan G, Ghania ; plan H, Houria, etc. On le voit bien, de A à Z, de Abdelaziz à Zeroual, il y a en réalité plusieurs plans, et de l'autre côté de la ligne du sérail, autant de plans inacceptables pour la Matrice, entre autres Yala, un ex-général ; Nekkaz, un ex-Français ; Benouari, un ex-Suisse ; Benbitour, un ex-chef de gouvernement ; Khadra, un ex-pseudonyme, et Djilali Soufiane, un ex-candidat. Les coopteurs, qui connaissent si bien les lettres de l'alphabet et la conjugaison au passé sur le bout des doigts, ont le choix.

Quel est alors le candidat le plus probable ? Ce qui est probable est qu'il n'y a pas de président probable et ce qui est donc mathématiquement probable est de placer le plus improbable des candidats, à savoir Abdelmalek Sellal. D'où le problème et l'invocation de Saadani à évoquer un président qui ne peut plus être président. Résumons. Bouteflika se réveille. Il allume la télévision et tombe sur l'énorme tête de Amar Saadani. Il pense à un cauchemar et se rendort. Pas d'élection.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents